☆ Pour se rapprocher de l’essentiel ☆

Je partage avec vous cet article sur la confiance en soi. L’auteur parle des artistes, mais son écrit est valable pour tous. Alors vous aussi, risquez un peu pour vous amuser beaucoup !

.

« Courageux, insouciants, moqueurs, brutaux – c’est ainsi que nous veut la sagesse. Elle est femme et elle n’aime jamais qu’un guerrier. » Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra

La confiance ? Quelle confiance ? Confiance dans le monde, confiance en l’autre, confiance en soi ?

Ceci est une ode à la prise de risque. Nous parlons du monde de l’art, nous ne sommes pas dans la banque ou l’assurance. Si en art, il n’y a pas de mise en danger de soi-même, radicale, structurelle et profonde, où y en aura-t-il ? L’art n’est-il pas le dernier refuge de la liberté, liberté d’action, liberté de pensée ? Liberté, danger, confiance, quel rapport ?

La liberté, c’est l’inconnu. C’est le danger. Peut-il y avoir mise en danger en toute confiance ? Non. Il faut de la peur. Peur de l’inconnu, peur des dangers, peur du futur, peur de l’erreur fatale. Donc vigilance. Donc combat. Et une seule confiance : la confiance en soi. Elle aussi est structurelle, intrinsèque. Elle vient de l’intérieur.

L’artiste est un guerrier. Tout comme la première bactérie qui est sortie dans la grande soupe pour y survivre et se reproduire. Le risque est immanent à la vie. La confiance, c’est la mort. La mort par ennui, la mort par repli. Un monde régi par les assurances, risque calculé, ré-assuré. No risk, no fun.

Quelle liberté à agir dans sa cage sécurisante ? Cage physique, cage métaphorique, œuvres attendues, œuvres bien expliquées, œuvres prémâchées, œuvres sur dossier devant commissions, œuvres négociées, œuvres inoffensives. Libre, mais synopsis d’abord. Création dans les limites. Car quel danger pour l’artiste ? Quel danger vraiment ? Celui de ne plus être artiste. Celui de ne plus (se) faire peur. De faire du déjà connu. Connu, confiance. Inconnu, risque.

Suivez l’artiste ! Suivez le même si vous ne comprenez rien, surtout si vous ne comprenez rien, surtout si vous avez peur. Jetez les dossiers, brûlez les synopsis, faites confiance à l’artiste. Subventionnez, achetez, regardez ! Soyez l’artiste, soyez artistes ! Prenez des risques, faites-vous confiance, allez-y donc, faites-vous peur, vivez.

Oui, mais. C’est risqué ! Et si je me trompe ? L’argent perdu, de ma faute, de ma poche… Mon poste qui saute ! Mes économies qui fondent. Mon temps perdu. Eh oui. No risk no fun.

Alors quelle confiance ? La confiance en soi, de l’intérieur. La confiance en l’artiste, celui qui prend tous les risques, celui qui sort sans protection, celui qui est libre. Tous artistes ! La peur au ventre. Et avancer. Dans l’inconnu.

.

Source : Antoine Schmitt pour cuberevue

.

.