☆ Pour se rapprocher de l’essentiel ☆

détermination

.

J’ai envie de partager avec vous cette nouvelle publicité pour un beau camion tout neuf (je n’ai pas de parts chez Volvo) parce que je la trouve absolument magnifique à tous points de vue !

Je vous laisse regarder, après on en discute :)

.

J’aime tout dans cette publicité !

L’image absolument sublime, la musique merveilleuse, l’idée de marche arrière des camions, le grand écart de Van Damme, la métaphore du début.

Je vous en livre la traduction :

« J’ai connu des hauts et des bas, mon lot de routes cahoteuses et de vents mauvais, c’est ce qui m’a permis de devenir l’homme que je suis aujourd’hui. A présent, me voici devant vous. Ce que vous voyez, c’est un corps sculpté à la perfection, des jambes conçues pour défier les lois de la physique et un état d’esprit apte à maîtriser les grands écarts les plus impressionnants ».

A méditer svp !

.

Je profite de cette occasion pour dire aussi que j’adore Jean-Claude Van Damme, ce grand philosophe du 21e siècle.

Outre ses phrases mémorables du genre « l’air est très important ! car s’il n’y avait pas d’air, les oiseaux tomberaient par terre… ». Oui Jean-Claude… Outre ses phrases épiques, cet homme a un grand talent. On n’a pas la carrière qu’il a eu « par hasard ».

Ecoutez ses interviews si vous en avez l’occasion, il a souvent parlé de la loi d’attraction (à sa manière) et ce qu’il dit est tout à fait juste.

Il se voyait star déjà très jeune et maître de son art, et il a expliqué avoir tout mis en oeuvre pour y arriver en partant de rien. Et il a très bien réussi.

Une belle leçon de courage, de détermination, de persévérance.

Merci Monsieur Van Damme, tout mon respect !

 

 

MERCI aux nombreux visiteurs qui viennent des 4 coins du monde (France en majorité bien sûr ! Etats-Unis, Maroc, Canada, Belgique, Suisse, Espagne…), chaque mois plus nombreux, et chaque fois plus curieux et c’est tant mieux ! :) restez à l’écoute, on est qu’au début de tout ! merci ☼ ☼ ☼

Voici une vidéo formidable qui a été postée sur epanews :

Des lions capturent un jeune buffle et s’apprêtent à le dévorer mais on assiste à un incroyable revirement de situation…

N’ayez pas peur de regarder, la fin est très belle, aussi incroyable que cela puisse paraître…

C’est un bel exemple de courage et de solidarité,

et ça prouve aussi qu’il y a TOUJOURS de l’espoir, quelque soit la complexité d’une situation :)

.

Belle journée à tous ☼

« On peut faire tellement plus de choses que mettre en ligne des photos de soi-même en train de faire la grimace ».

.

Un génie de 16 ans met au point un test de dépistage du cancer du pancréas !

Il voulait installer un laboratoire dans la cuisine familiale, sa mère ne voyait pas les choses de cette façon. Mais pas question pour Jack Andraka de lâcher prise. Cet ado de 16 ans avait une obsession : combattre le cancer du pancréas.

L’histoire de ce jeune américain a fait le tour du monde. Elle commence il y a trois ans, raconte le magazine le Point, lorsque son oncle décède d’un cancer du pancréas. Amateur de musique et des Simpson, Jack se passionne aussi pour biologie. Il ne connaît rien de cet organe mais, au fil de ses recherches usr internet, l’ado fait une découverte qui va révolutionner le dépistage de ce cancer. Le test utilisé par les médecins a une soixantaine d’années et son prix élevé pousse les oncologues à le négliger. Du coup, ile cancer est souvent dépisté quand il est trop tard. Le lycéen, indique l’hebdomadaire, constate que 8000 protéines spécifiques codent le cancer du pancréas mais une seule permet de poser le diagnostic, la mesothéline.

Le jeune américain doit poursuivre ses investigations dans un vrai laboratoire. Sur les 200 courriers envoyés, seul le Dr Anirban Maitra accepte de l’accueillir. C’est dans ce laboratoire de Baltimore que Jack mettra au point un test de dépistage du cancer du pancréas. Il s’agit d’une simple bandelette comparable à celle utilisée par les diabétiques pour mesurer le taux de glycémie. 26000 fois moins cher et 168 fois plus rapide, ce test est 400 fois plus sensible que le précédent. Le cahier des charges est rempli : un système simple, rapide et non invasif.

Pour Jack, la mise au point de ce test n’a pas été plus difficile à concevoir que de « suivre une recette de biscuit au chocolat ». « Grâce à Internet, tout est possible a-t-il expliqué récemment lors d’une conférence. On peut faire tellement plus de choses que mettre en ligne des photos de soi-même en train de faire la grimace ».
Le Dr Anirban Maitra, lui compare, sa jeune recrue à Thomas Edison. Et l’Amérique, avide de success stories, se repasse en boucle l’histoire de Jack Andraka. Qui, sans doute, se prolongera sur les pellucules des studios d’Hollywood.

.

Source : Le Nouvel Observateur

.

Je partage avec vous cet article sur la confiance en soi. L’auteur parle des artistes, mais son écrit est valable pour tous. Alors vous aussi, risquez un peu pour vous amuser beaucoup !

.

« Courageux, insouciants, moqueurs, brutaux – c’est ainsi que nous veut la sagesse. Elle est femme et elle n’aime jamais qu’un guerrier. » Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra

La confiance ? Quelle confiance ? Confiance dans le monde, confiance en l’autre, confiance en soi ?

Ceci est une ode à la prise de risque. Nous parlons du monde de l’art, nous ne sommes pas dans la banque ou l’assurance. Si en art, il n’y a pas de mise en danger de soi-même, radicale, structurelle et profonde, où y en aura-t-il ? L’art n’est-il pas le dernier refuge de la liberté, liberté d’action, liberté de pensée ? Liberté, danger, confiance, quel rapport ?

La liberté, c’est l’inconnu. C’est le danger. Peut-il y avoir mise en danger en toute confiance ? Non. Il faut de la peur. Peur de l’inconnu, peur des dangers, peur du futur, peur de l’erreur fatale. Donc vigilance. Donc combat. Et une seule confiance : la confiance en soi. Elle aussi est structurelle, intrinsèque. Elle vient de l’intérieur.

L’artiste est un guerrier. Tout comme la première bactérie qui est sortie dans la grande soupe pour y survivre et se reproduire. Le risque est immanent à la vie. La confiance, c’est la mort. La mort par ennui, la mort par repli. Un monde régi par les assurances, risque calculé, ré-assuré. No risk, no fun.

Quelle liberté à agir dans sa cage sécurisante ? Cage physique, cage métaphorique, œuvres attendues, œuvres bien expliquées, œuvres prémâchées, œuvres sur dossier devant commissions, œuvres négociées, œuvres inoffensives. Libre, mais synopsis d’abord. Création dans les limites. Car quel danger pour l’artiste ? Quel danger vraiment ? Celui de ne plus être artiste. Celui de ne plus (se) faire peur. De faire du déjà connu. Connu, confiance. Inconnu, risque.

Suivez l’artiste ! Suivez le même si vous ne comprenez rien, surtout si vous ne comprenez rien, surtout si vous avez peur. Jetez les dossiers, brûlez les synopsis, faites confiance à l’artiste. Subventionnez, achetez, regardez ! Soyez l’artiste, soyez artistes ! Prenez des risques, faites-vous confiance, allez-y donc, faites-vous peur, vivez.

Oui, mais. C’est risqué ! Et si je me trompe ? L’argent perdu, de ma faute, de ma poche… Mon poste qui saute ! Mes économies qui fondent. Mon temps perdu. Eh oui. No risk no fun.

Alors quelle confiance ? La confiance en soi, de l’intérieur. La confiance en l’artiste, celui qui prend tous les risques, celui qui sort sans protection, celui qui est libre. Tous artistes ! La peur au ventre. Et avancer. Dans l’inconnu.

.

Source : Antoine Schmitt pour cuberevue

.

.

.

Je n’aime pas vraiment quand Alan Watts dit dans cette vidéo qu’il est stupide de faire ce que l’on n’aime pas. Rien n’est stupide, des fois c’est un chemin nécessaire.

Par contre j’aime quand il pose la vraie question : Que désirez vous vraiment ?

Et alors qu’allez vous faire pour y arriver ? comment allez vous vous y prendre ?

.

La vidéo s’appelle « et si l’argent n’avait pas d’importance ? » en fait il en a une, mais l’essentiel est de ne pas le mettre en premier plan…

.

.

Qu’est ce que les gens heureux ont de différent des gens qui le ne le sont pas ?

.

– de Charles Bukowski

.

Ta vie est ta vie
Ne te laisses pas abattre par une soumission moite
Sois à l’affût
Il y a des issues
Il y a de la lumière quelque part
Il y en a peut-être peu
Mais elle bat les ténèbres
Sois à l’affût
Les dieux t’offriront des chances
Reconnais-les
Saisis-les
Tu ne peux battre la mort
Mais tu peux l’abattre dans la vie
Et le plus souvent tu sauras le faire
Le plus il y aura de lumière.
Ta vie, c’est ta vie.
Sache-le tant qu’il est temps
Tu es merveilleux
Les dieux attendent cette lumière en toi.

 .

Poème joliment mis en images par la marque du pantalon bleu :