☆ Pour se rapprocher de l’essentiel ☆

on ne voit bien qu’avec le coeur

Notre propre sentiment de bonheur passe par celui des autres.

Si on essaie de trouver notre bonheur au détriment de celui des autres, nous causons de la souffrance donc nous souffrirons aussi. Souhaitez d’abord les autres heureux pour l’être vous-même.

Plus on développe l’amour et la  compassion, plus on développe la bienfaisance, plus nous serons en  harmonie avec les autres, et donc avec nous-mêmes. Nous aurons cette paix intérieure et nous serons beaucoup plus libres pour contribuer à cette paix autour de nous.

Il faut savoir se transformer soi-même pour transformer le monde, et c’est fondé sur l’amour et la compassion…

♥☼

.

POURQUOI LA JOURNEE DE LA COMPASSION

(à l’initiative de l’INREES)

Notre société, confrontée à une crise planétaire profonde, est en pleine remise en question. Une belle occasion de se reconnecter avec notre capacité d’aimer.

Le 23 avril prochain, l’INREES et Inexploré magazine en partenariat avec les Editions Belfond organisent la Journée de la compassion, qui nous appelle à traiter l’autre comme nous souhaitons nous-mêmes être traités. En tant qu’êtres humains, nous éprouvons tous des difficultés et des souffrances, mais cherchons également tous à simplement être heureux. La compassion veut dire écouter l’autre, être présent pour lui, s’intéresser à lui. Commençons déjà, le temps d’une journée, à nous tourner vers l’autre, et à remettre notre humanité au centre de notre monde.

Mais comment devenir un être de compassion ? L’INREES vous propose, grâce à un web documentaire de 21 vidéos, le point de vue de scientifiques, de médecins psychiatres, de philosophes, d’écrivains, et de cinéastes. Des vécus, des conseils pratiques, et des expertises, à découvrir également à travers nos articles, pour remettre plus de cœur au centre de notre quotidien afin de renouer avec l’humanité heureuse et épanouie dont nous rêvons tous.

Je vous invite à visiter le site de l’INREES pour découvrir la journée de la compassion en cliquant sur l’image ci-dessous :

Une chaîne de générosité se créé entre des personnes qui ne se connaissent même pas !

Ne brisez pas la chaîne…

Savez-vous que la positive attitude engendre la positive attitude ?

 

– d’ Antoine de Saint-Exupéry

.

On ne voit bien qu'avec le coeur - le bon sens des étoiles .

Le Petit Prince est un conte poétique et philosophique sous l’apparence d’un conte pour enfants.

Chaque chapitre relate une rencontre du Petit Prince qui laisse celui-ci perplexe quant au comportement absurde des «grandes personnes». Chacune de ces rencontres peut être lue comme une allégorie.

S’ouvre alors un monde étrange et poétique, peuplé de métaphores, décrit à travers les paroles d’un « Petit Prince » qui porte aussi sur notre monde à nous un regard tout neuf, empli de naïveté, de fraîcheur et de gravité.

Cette évocation onirique, a tout d’un parcours initiatique, où l’enfant apprendra les richesses essentielles des rapports humains et le secret qui les régit : « On ne voit bien qu’avec le coeur, l’essentiel est invisible pour les yeux. »

Le langage, simple et dépouillé, parce qu’il est destiné à être compris par des enfants, est en réalité pour le narrateur le véhicule privilégié d’une conception symbolique de la vie.

Les aquarelles font partie du texte et participent à cette pureté du langage : dépouillement et profondeur sont les qualités maîtresses de l’œuvre.

On peut y lire une invitation de l’auteur à retrouver l’enfant en soi, car «toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants (mais peu d’entre elles s’en souviennent).»

 .

L’auteur :

Antoine de Saint-Exupéry, né en 1900 et disparu en vol en 1944, est un écrivain, poète et aviateur français.

Le Petit Prince, écrit à New York pendant la guerre, est publié avec ses propres aquarelles en 1943 à New York, et en 1945 en France. Ce conte plein de charme et d’humanité devient très vite un immense succès mondial.